Bootstrap Framework 3.3.6

Over a dozen reusable components built to provide iconography, dropdowns, input groups, navigation, alerts, and much more...

Premier pas du forum:
- Faire sa présentation
- Lire les règles du forum
Concours actifs:
- Création d'une bannière
Projets en cours:
- BAR MAID ''OTAKU''

Application mobile pour le forum
Android: Cliquez ici iOS: Cliquez ici
Cette section est faite pour tout ceux qui utilisent leur propres personnages, leur propre style, etc. Bien sûr, vous pouvez vous inspirer d'un manga existant, mais pas reprendre ses éléments.
  • Avatar de l’utilisateur
  • Avatar de l’utilisateur
  • Avatar de l’utilisateur
  • Avatar de l’utilisateur
Avatar de l’utilisateur
By Kojuto
#3416
Voilà une histoire que j'ai inventée (bah oui autrement elle serait pas sur ce topic ^^). Pour le taux de parution je pensais a quelque chose comme un demi-chapitre(parce que mes chapitres sont assez longs ^^') chaque deux semaines. J'espère que cela vous plaira. Et toutes critiques autant négatives que positives sont les bienvenues. Bonne lecture votre fidèle membre kojuto =D.

Chapitre 1 :
Aujourd’hui c’est le jour J. Espérons que ce soit le dernier jour pour cette société complètement dérangée. Cette société dans laquelle un homme qui vole une miche de pain pour nourrir sa famille se fait exécuter. Alors que les dirigeants de notre planète volent notre vie comme si elles n’avaient comme seul intérêt que de leur renflouer le porte-monnaie. Pour eux nous ne sommes que des animaux. Nous leur servons de divertissements et leur permettons de survivre. Mais ce spectre de pouvoir qui nous fait si peur ne sera bientôt que du passé. Dans deux heures, l’opération Libération commencera, mais avant tout il faut que je termine les dernières préparations avec Fanahël. Sans lui rien de tout ce qui m’arrive aujourd’hui ne se serait passé.
Un jour, alors que personne ne le connaissait, il est arrivé en ville. Une expression mélancolique pouvait se lire sur son visage. Il portait des habits faits de soie. Cette matière qui, des siècles auparavant avait disparu de la surface de notre planète. Enfin, si nous pouvons appeler Terra une planète. D’année en année, elle dépérit effaçant les paysages luxuriants pour laisser place à des déserts de poussières et de pollutions. Jadis, on pouvait voir dans le coin des forêts, des buissons ou encore des prairies. Malheureusement, les seuls coins de verdure que j’ai pu voir viennent d’un livre d’image. Si je devais les décrire je ne pourrais donner que l’aspect visuel et il manquerait plein d’éléments comme la texture, l’odeur ou encore l’impression que l’on a lorsque l’on marche dessus. Les seuls paysages que nous pouvons observer de nos jours sont de vastes déserts de poussières survolés par des nuages noirâtres ne laissant filtrer aucun rayon de soleil. À certains endroits, flottants au-dessus de ces nuages, on peut observer des villes luminescentes : les Sommets. Les Sommets sont les lieux d’habitations de nos tortionnaires. Suite à un conflit entre deux dirigeants, un voulant œuvrer pour restaurer l’équilibre sur notre planète, non seulement économiquement parlant mais aussi socialement et le plus important, pour restaurer une atmosphère vivable. L’autre était un homme avare de richesse et de pouvoir. Ne voulant le bien que pour sa personne. Infortunément, nous savons tous comment cela s’est fini. Aujourd’hui, nous sommes maudits par les actes du passé et nous n’avons rien pu faire jusqu’à maintenant. Mais, revenons sur Fanahël. Lorsqu’il est arrivé à Dustia, les gardes des faubourgs à la solde de l’empire l’ont scanné. Cependant, il n’était dans aucun fichier. Ils l’ont alors placé en détention. Sans cet évènement, je n’aurais jamais pu le rencontrer. On peut dire que c’était là le miracle que j’attendais. Grâce à cette arrestation et à mon travail pour l’Empire, j’ai enfin pu trouver une petite lueur dans ce monde sans scrupule pour les pauvres. Attention, travailler pour l’Empire est de loin la chose que j’aimerais faire. Mais, avec mon jeune frère, Cloxys, atteint par le virus de la végétifaction, je n’avais d’autre choix que de me mettre à leur compte. Ces fumiers qui ont créé cette maladie pour pouvoir respirer dans leurs cités si parfaites. Je devais le faire. Je ne voulais pas perdre la seule famille qu’il me restait. Même si cela voulait dire que je devais lécher les pieds à ces monstres. Et c’est comme cela que je me suis retrouvé à travailler comme geôlier pour eux. Pendant que je faisais mon « travail » j’observais ce prisonnier qui sortait du lot. Fanahël se tenait debout, appuyé contre le mur de sa cellule. Cette pose pourtant si simple, lui donnait un air imposant. Ses cheveux d’un noir aussi sombre qu’une nuit sans étoile, lui tombait sur son visage aux allures si dures et cachaient son œil droit. Un foulard vert cachait le bas de son visage. Son bras gauche quant à lui était métallique. D’une façon inexplicable, l’atmosphère était glaciale et chaleureuse en même temps. Je ne pouvais savoir si cette personne était quelqu’un de bien ou totalement mauvaise. Cependant, dès qu’il me demanda de le libérer, même si je savais que commettre cet acte mettrait en péril la vie de mon frère, je n’ai pu m’empêcher d’exécuter cet demande. Son ton de voix était doux et autoritaire, oppressant et rassurant. Il me rappelait vaguement celui des dirigeants de l’Empire. Même si je n’ai jamais eu l’occasion d’en rencontrer en personne, j’ai pu les entendre à travers la porte de cristal séparant Dustia des sommets. Envouté par sa voix, j’ai regardé à gauche puis à droite pour vérifier qu’aucun garde n’était dans le coin. Les caméras qui étaient figées sur la cellule n’étaient présentes que pour bluffer. Après tant d’années à travailler pour le gouvernement, je savais qu’elles étaient factices. Je me suis alors approché du bouton ouvrant le sas de la cellule et j’ai appuyé dessus. La porte s’ouvrit, Fanahël avança tandis que je m’écroulais sur le sol les genoux à terre, tout en me tenant la tête en me disant que tout était fini pour moi. Il s’approcha de moi, posa sa main sur mon épaule et me dit à peu près ces mots : « Merci pour ton aide. Je te revaudrais cela. Si tu veux enfin vivre suis-moi. » J’ai alors levé la tête et l’ai regardé droit dans les yeux. Enfin ce qu’il en restait. Son œil droit était robotique et brillait d’une lueur orangée ce qui lui donnait un air glacial et totalement inhumain. Cependant son autre œil donnait une toute autre version de cet homme. On pouvait y voir sa détermination et son humanisme inégalable. Ces brèves paroles accompagnées de ce regard se suivirent par une alarme assourdissante. Il me tendit sa main tout en me jetant d’un ton pressant : « C’est maintenant ou jamais ! » J’acquiesça et nous partîmes en courant. Pour sortir du poste, il fallait traverser tout un dédale de couloir. Mais comme je connaissais la route, je voulu prendre la tête du groupe. Cependant, au même moment, au croisement entre deux couloirs, un agent de sécurité nous tomba dessus. Il sortit son arme et tira. Sa cible devait sûrement être Fanahël. Mais comme j’étais sur la trajectoire, la balle ne pouvait que m’atteindre. Et c’est à ce moment-là, que Fanahël d’une rotation de son corps me protégea avec son bras métallique. Il profita de l’effet de surprise et de la vitesse de son mouvement pour asséner un coup de pied au garde. Il se fit projeter contre le mur. Mais mon sauveur n’en avait pas encore fini. Il lui sauta dessus et l’énuqua d’un coup sec. J’étais figé sur place ne savant pas ce qui était le plus effrayant. Le fait que j’ai failli y passer ou la soudaine action de Fanahël. Tandis qu’il ramassait l’arme du garde et me la tendais, il murmura ceci : « Pourquoi ? Pourquoi toujours faire appel à la violence ? Ça ne devrait pas se finir dans un bain de sang. Mais ceux qui jouent avec le jouet du diable finiront par subir son épée. » Une larme coulait sur son visage et une expression d’amertume pouvait s’y lire. Le temps que je prenne le pistolet et nous étions repartis sur la route de notre fugue. Arrivés à la sortie, un garde nous faisait face, son arme fixée sur nous. Il nous cria ceci : « Plus un geste ou le sol sera rouge ce soir ! » Fanahël fit un pas, puis un deuxième et encore un troisième. Instinctivement ou plutôt par reconnaissance, je tendis mes deux bras, tenant l’arme fermement dans mes mains tremblotantes. Un bruit de détonation retentit alors que je répétais le mot : « Désolé ». Le garde s’effondra, un trou au milieu du crâne. Fanahël se retourna un air horrifié sculptait son regard. Tandis que ma vue se troublait, je pus distinguer quelques bribes de mots : « Nowen…bon…pas maintenant ! »
Avatar de l’utilisateur
By Ety-zzz
#3420
Hey et beh c'est du bon boulot ce que tu nous fais la !

Tout y 'est : la qualité, la quantité et le fait que je veux savoir la suite :lol:
Juste n'hésite pas à aérer ton texte (paragraphe, saut de ligne, alinéa...)il n'en sera que plus agréable à lire (la on peut s'y perdre facilement)!!

Continue comme ça et vivement la suite 8-)
Avatar de l’utilisateur
By Kojuto
#3421
Mon texte de base est normalement plus aéré mais lors du copier-coller la mise en page s'est changée chose que je n'ai pas vue ^^' Donc 'aération sera présente pour la suite ! ;) Et content que cela plaise =D
Avatar de l’utilisateur
By MrVince60
#3422
Ouais, je vais dire pareil, à part ce problème de mise en page, l'histoire commence bien. C'est vraiment pas mal comme façon de commencer. :)

:mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
By Death69Sword
#3440
Super sympa et intéressant !
Dommage quelques fautes d’orthographe « notre vie comme si elles n’avaient (elle n’avait) ».
Révise aussi ton passé simple « J’aquiesça (j’aquiesçai) » et « je voulu (je voulus) ».
Deux trois petits signes de ponctuation manquants ainsi que quelques fautes de syntaxe comme : «Le fait que j’ai failli y passer ou la soudaine action de Fanaël » la phrase est incomplète puisque la principale n’a pas de verbe ;)
Après je suis mal placé pour te reprocher le manque d’aération puisque je commets la même faute :lol:
J’aurais aimé une révélation ou un mystère à la fin pour mettre le suspense , mais il ne faut pas trop en demander c’est déjà super !
Bonne continuation j’ai hâte de lire la suite :)
Avatar de l’utilisateur
By Kojuto
#3482
Hello hello voici la suite désolé pour le retard de quelques jours mais les examens étaient un peu ma priorité. Alors sans plus tarder voilà le "chapitre 1.5" de l'histoire =D

Chapitre 1.5 :

Alors que je sombrais dans l’inconscience, je sentis que l’on me portait. Pendant ce temps ma conscience s’effaçait de plus en plus. Je ressentais comme une chaleureuse lumière qui m’appelait. Mon corps me semblait plus léger qu’une plume. Et, j’avais l’impression de pouvoir voler. Je regardais de parts et d’autres mais tout était parfait. Je voyais des arbres que je pouvais toucher. Ceux-ci formaient une immense forêt. Je me tenais en son centre dans une magnifique clairière. Les rayons du soleil clairsemés me caressaient le visage. Tout ceci était apaisant. J’étais en harmonie. J’entendis des bruits de pas ou plutôt je ressentais ces pas. Je tournai ma tête et vis une personne aux traits fins. Son visage était ovale. De grands yeux bleus semblants pouvoir percevoir n’importe quels éléments illuminaient son visage. Et son sourire, il rayonnait comme dix-mille soleils. Pour couronner le tout, elle avait une longue chevelure couleur émeraude qui lui donnait un air mystique. Elle portait une longue robe d’un vert pastel qui laissait paraître des reflets bruns terreux. Elle s’adressa à moi avec une voix remplie de sagesses. « Nowen, tu es celui que j’ai attendu depuis ces dernières décennies. Comme tu le sais je meurs de jours en jours. Et seule une personne comme toi peut me sauver. Un choix difficile se tiendra sur ton chemin. Tu es le fil qui maintient encore ce monde en équilibre. Suivant tes actes tu le plongeras dans sa dernière ère de désolation ou tu le sauveras pour plusieurs siècles. » Je la regardais bouche bée ne savant pas quoi dire ni que faire. Tout un tas de questions me traversait l’esprit. Mais il semblait qu’elle pouvait les lire. Alors que son image disparaissait elle me dit ceci : « Ce n’est pas encore ton heure. Tu sauras comment agir le moment venu. »
J’ouvris les yeux. Je pouvais à peine soulever mon buste sans qu’une terrible douleur s’élançait dans tout mon corps. Je me contentais alors de scruter l’environnement avec quelques mouvements oculaires. Le plafond me semblait rocailleux, et il faisait plutôt sombre. La seule lumière paraissait venir d’une petite entrée sur ma gauche, d’où je pouvais sentir un léger courant d’air. En parlant d’air, celui-ci était humide et portait une odeur de vase. Exactement comme celui qui soufflait proche des grottes où je jouais étant gosse avec mon frère. Tandis que je ressentais un pincement au cœur, une ombre se leva. « T’en as eu de la chance. Avec une blessure pareille n’importe qui aurait passé l’arme à gauche. Enfin bon il faut que tu te reposes. Heureusement que ton frère m’a parlé de cet endroit. Ici... »
« Comment connais-tu mon nom ? Et mon frère » lui criais-je.
Il me répondit ceci avec le plus grand calme : « Je ne voulais pas en arriver à là. En tout cas pas maintenant. J’aurais préféré t’en parler le temps venu. Mais il faut croire que ce n’est pas aussi facile que je ne le pensais. Ce que je vais te dire va te faire un choc. Ton frère est mort. » Plein d’émotions me passèrent par la tête mais je ne pouvais le croire. Pourtant son regard était dur et ferme. Il continua à me fixer et enchaîna avec ceci :« Tu es au courant que ton frère est malade. Enfin était. Cette maladie n’a rien de naturelle. C’est moi qui l’ai créée. De base ce ne devait pas être une maladie mais un moyen de sauver notre monde. Je voulais l’appeler la symbiose VH. Elle avait pour but de combiner n’importe quels végétales à un être humain à vie pour pouvoir l’oxygéner. Et à la mort de l’être humain, le végétale aurait pu se nourrir des composés organiques de son hôte pour se nourrir et pousser. Permettant enfin à notre planète de revivre. Cependant alors que la substance était encore en phase de test, les Sommiens me la prirent et la relâchèrent dans l’environnement. Je fus intoxiqué et connaissant les risques, j’ai alors amputé le membre qui commençait à faire germer la maladie. J’ai essayé à maintes reprises de les empêcher d’agir mais en vain. Ils me jetèrent alors dans le cachot de la cité de Kili. J’ai alors cru que je finirais le reste de ma vie enfermé. Cependant un jour, ils me firent sortir et m’amenèrent jusqu’à ton frère. Il était l’un des premiers habitants à être contaminé. En temps normal, ils n’auraient jamais pris la peine de vouloir soigner un simple civil. Mais c’était sans compter sur le fait que l’un des fils d’une famille de dirigeant avait été infecté. Ils voulurent alors que je tente de trouver un remède. C’est ainsi que débuta mon amitié avec ton frère. Mais plus je travaillais plus il me semblait qu’aucun remède ne pouvait être créé. J’avais façonné l’arme bactériologique la plus puissante. Ton frère savait que son heure approchait. Et il s’était rendu compte au fil de mes visites, que je ne pouvais trouver de remède. Il en était alors venu à la conclusion que je me ferais exécuter. C’est pourquoi il s’est sacrifié pour que je puisse m’enfuir à condition que je ne t’induise pas dans ces histoires. Il faut croire qu’après 2 ans, j’ai échoué. Je suis désolé. »
Alors porté par une rage et une tristesse hors du commun, je me levai, ne sentant plus aucunes douleurs tellement mes émotions étaient puissantes. Je m’élançai sur lui et lui lançai un direct du droit. Cependant, il ne bougea pas d’un pouce, se prit mon coup sans sourciller et esquissa un sourire. « Tu es exactement comme ton frère me l’avait dit. Tu as tous les droits d’être en colère contre moi, et pour deux raisons. La première est le fait que je suis en partie le responsable de la maladie de ton frère. Après tout je suis le créateur du virus. Sache que j’essaie de me racheter de mon crime. Pour ce faire je suis en train de créer une révolution. Tu n’en as pas entendu parler car nous œuvrons dans l’ombre. Mais surtout car « les dirigeants », enfin les Sommiens, préfèrent se taire sur ce sujet afin d’éviter de mettre de l’huile sur le feu de la rébellion. La deuxième raison est celle-ci : je ne vais pas respecter les dernières volontés de ton frère. Nous avons besoin de personne comme toi. Alors je te demande sincèrement de me rejoindre et de mettre une bonne fois pour toute fin aux agissements de l ‘empire ! » Alors que je le regardais avec un air béat, les émotions se bousculant encore et encore dans ma tête, il ajouta ceci : « Alors t’es avec moi ? »
Avatar de l’utilisateur
By Kojuto
#3518
Salut tout le monde ! Le chapitre 2 est arrivé ! Alors enjoy ;)


Chapitre 2 :

Depuis mon réveil, j’ai la gorge nouée. Pourtant j’en ai fait des combats avant d’arriver à ce poste. Je suis devenu un chef aguerri. Mais, aujourd’hui est un grand jour, celui pour lequel j’ai tout sacrifié, jusqu’à la dernière goute de bonté en moi. La mort ne m’effraie plus. Enfin c’est ce que j’essaye de me faire croire éperdument. Peut-être qu’à la différence à mon arrivée ici, j’ai enfin retrouvé quelque chose ou plutôt quelqu’un à qui m’accrocher. Les minutes à attendre mon compagnon d’arme, l’homme qui m’a fait grimper à son égal dans son organisation, sont des plus longues. Le soleil frappe fort. Je peux voir au loin les vagues de chaleur sortirent des longs chemins sinueux menant à l’entrepôt devant lequel je me tiens. On peut entendre à l’intérieur une certaine agitation. Mes camarades subissent sûrement en ce moment, la même angoisse que moi. Façonnée par plusieurs motifs, la peur d’échouer, celle de ne jamais revenir, de ne jamais revoir les siens ou encore celle de revenir en n’étant plus le même.
N’être plus le même ? je me demande encore ce que cela signifie pour moi. Voilà bien des mois que je ne sais plus vraiment qui je suis. Il est vrai qu’au sein de l’organisation je suis connu des personnes enviant mon poste comme le « petit chien-chien » de Fanahël. Mais pour les hommes sous mon commandement, je suis plus comme un exemple à suivre. Le type d’homme qui ne recule devant rien et protégeant ses subordonnés avant tout dans n’importe quelle mission. Mais ceci ne concerne que mon apparence extérieure, un peu comme ma tenue de « révolutionnaire ».

Au fond de moi, il n’y a pas un seul jour sans lequel je me revois dans cette grotte faisant face à Fanahël avec un regard mélangé de mépris, de colère et de tristesse accompagné d’un appel à l’aide. Et lui me fixant droit dans les yeux ne laissant aucune émotion teintée son regard me disant : « Tu sais je comprendrais si tu me disais ne pas vouloir me, enfin nous rejoindre. La décision t’appartient. Dans un cas je disparaitrais de ta vie pour toujours et tu retourneras vivre où tu voudras, bien que j’imagine que tu ne puisses pas retourner à Dustia. Et dans l’autre, tu m’accompagneras dans ma quête pour renverser les Sommiens et stopper leur dictature dans laquelle nous ne sommes que de vulgaires insectes pour eux. »
Alors que je voyais qu’il allait continuer son argumentation sur pourquoi je devais rejoindre cette révolution, je le stoppais net dans son élan en lui lançant froidement un non très compréhensif.
« Cette histoire n’est pas de mon ressort, je ne suis qu’un gars à qui l’on vient de dire que son frère est décédé alors qu’il trimait sans pouvoir vraiment se reposer dans l’espoir de le revoir un jour. Et le mieux dans cette histoire c’est que son assassin se tient en face de moi le suppliant de se joindre à lui pour renverser le monde. Et cerise sur le gâteau il veut que je passe outre les dernières volontés de mon frère. Ce sera sans moi. Tu as sérieusement cru que j’allais te suivre comme ça ? Il est vrai que tu possèdes un truc qui attire les gens et qui les pousse à vouloir t’aider. Mais là c’en est trop. » lui rétorquai-je en retournant m’allonger sur la surface qui me servait de lit de fortune.
Une douleur me traversa alors l’abdomen. Fanahël qui me regardait de loin, changea de faciès. Il passa d’une mine désappointée à une mine inquiète. Il s’approcha, me demanda s’il pouvait inspecter ma blessure, chose à laquelle je répondis d’un bref mouvement de tête. Pendant qu’il vérifiait ma plaie, je pouvais entrapercevoir ce qui se cachait dessous son foulard vert. Cette couleur n’était pas choisie par hasard car ce qui était visible dessous était une peau à l’allure verdâtre. Là où une barbe de trois jours aurait pu être présente, de la mousse commençait à pousser. Et de l’écorce était légèrement présente au niveau de ces lèvres. Alors qu’il finissait d’examiner ma lésion je détournai le regard.
« Bon je ne vais pas passer par quatre chemins. Je ne t’ai pratiqué que les premiers soins. Et tu as grandement besoin d’un spécialiste alors que tu le veuilles ou non tu vas devoir rester avec moi un peu plus longtemps. Je ne peux pas te laisser comme ça. » me dit-il. Il ajouta ceci d’un air meurtri : « Ce serait trahir le seul qui ne m’aie jamais aidé. »
« Soit, mais après je ne veux plus te revoir et ne t’avises pas de parler de mon frère en ma présence. » lui répondis-je.

Il passa mon bras sur ses épaules, m’aida à me lever et à sortir de la caverne. Arrivés à l’extérieur, le soleil commençait à se lever laissant ses rayons illuminés Dustia transformant cette ville si pauvre en ville de Lumière. Tous les bâtiments blancs et recouverts de bassine pour récupérer le peu d’eau de pluie, créaient cet effet de ville d’or. Alors que j’observais pour la dernière fois cet endroit qui m’a vu grandir, Fanahël me fit comprendre que l’on devait avancer. Après quelques pas on atteignit les quelques rochers bordants la caverne. Cachées sous une bâche, une jeep était parquée là. Une flaque de sang semblant avoir séchée récemment était visible sur la banquette arrière. Fanahël me donna un coup de main pour que je puisse m’asseoir sur la place du côté passager et prit le volant pour enfin démarrer. On quittait la région ouest laissant Dustia derrière nous pour se diriger vers Ashia bien plus à l’est. Le voyage se passa dans un silence. Le paysage plutôt désertique entourant la région de Dustia se transformait, laissant place à un décor plus sombre. Le volcan Coto dont j’ai rêvé tant de fois étant petit se dessinait au loin. Il était le responsable de ce changement de toile, ces cendres étant allongées sur le sol. Alors que j’étais émerveillé devant ce spectacle, Fanahël brisa le silence : « Dans dix minutes on devrait apercevoir le village d’Ashia. »
Je simulais n’avoir rien entendu et continuais à scruter l’horizon. C’est alors que notre « petit road trip » pour l’instant si paisible se transforma en vrai cauchemar.
Avatar de l’utilisateur
By Kojuto
#3582
Hello tout le monde voici la suite de l'histoire ! Excusez-moi pour le retard j'étais parti en vacances en coupure totale avec l'internet. J'aurais peut-être du vous prévenir :roll: Enfin bon l'essentiel est que la suite est là ^^ !

Alors que l’on avançait le paysage continuait de se transformer. La vue commençait à être obstruée par de la vapeur, sûrement crée par les geysers nous entourant. Mêlée à cette vapeur la fumée des fumerolles dissimulait les dangers qui nous entouraient. De plus le bruit causé par le jaillissement de l’eau associé au vrombissement du moteur nous rendait l’audition de l’environnement difficile. Même le son de nos respirations était difficilement audible. De temps à autre je distinguais sur notre droite quelques ombres imposantes.
Puis, lorsque nous quittâmes cette bulle, je compris ce que ces ombres étaient. En face de nous, se tenait la cité d’Ashia de laquelle s’échappait des cendres. Non pas celles du volcan, mais des cendres dont l’odeur me donnait envie de rendre le peu que j’avais sur l’estomac. La ville était à feu et à sang et des véhicules blindés de l’empire en sortait se dirigeant dans la direction opposée à la nôtre. C’est alors qu’un véhicule s’arrêta en face de nous. Un officier en sortit et se dirigea vers nous. Sa démarche était saccadée.
« Soldats vous êtes en retard ! Nous venons de finir l’assaut sur cette ville. Dommage les femmes étaient merveilleuses ici. Enfin bon ils n’auraient jamais dû accueillir ce fugitif. Je m’égare quelles sont les motifs de votre arrivée si tardive. » nous dit-il d’une voix désagréable mélangée à une haleine fortement alcoolisée.
Je lui répondis ceci de la manière la plus assurée que je pus malgré le fait que dans ma tête les idées s'entrechoquaient à toute allure : « Nous sommes l’unité d’inspection et devons capturer les possibles survivants pour les questionner plus tard. Ne vous inquiétez pas pour nous, nous avons devant nous le meilleur spectacle au monde accompagné de la musique la plus douce. » Je pointais du bout du doigt en direction de la ville. Je pouvais lire sur son visage une certaine confusion. Il se retourna et partit en direction de son véhicule. Il nous fit un léger signe de la main pour nous saluer et je pouvais l’entendre ruminer : « Ces nouvelles recrues sont de plus en plus sadiques. Rien que l’autre qui s’amusait à arracher les membres des gens en rigolant. Ça me donne des frissons. Mais bon si c’est ce que veulent les supérieurs ça me donnera moins de boulot et je pourrais voir plus souvent ma famille … »
Plus il s’éloignait plus ses paroles devenaient incompréhensibles. Il remonta à bord de son engin de guerre et partit. Fanahël et moi-même nous retrouvions seuls face à cette ville qui tombait en ruine. Il appuya sur l’accélérateur et en moins de temps qu’il fallait pour dire Au secours je vais mourir on se retrouvait en plein dans Ashia.
Avatar de l’utilisateur
By Ety-zzz
#3586
Toujours aussi bien sauf le p'tit probleme d'espace mais on s'y fait ^^ !de vacances c'est fait pour se reposer je pense que personne vas te blâmer pour un peu de retard..en tout cas certainement pas moi :lol:
Avatar de l’utilisateur
By Kojuto
#3597
Merci bien :) et oui toujours le plus problème d'espacement. J'écris sur Word et pour faire la transition sur le forum j'ai toujours pas trouvé le meilleur moyen ^^' enfin bon un jour ce sera propre
long long title how many chars? lets see 123 ok more? yes 60

We have created lots of YouTube videos just so you can achieve [...]

Another post test yes yes yes or no, maybe ni? :-/

The best flat phpBB theme around. Period. Fine craftmanship and [...]

Do you need a super MOD? Well here it is. chew on this

All you need is right here. Content tag, SEO, listing, Pizza and spaghetti [...]

Lasagna on me this time ok? I got plenty of cash

this should be fantastic. but what about links,images, bbcodes etc etc? [...]

Voir l'ancien forum Anime FR (Récupérer des textes)